Hello !

Qui n’a pas dormi à « la belle étoile » essayant de repérer telle ou telle étoile, planète, ou sous un vasistas à pointer du doigt une étoile filante ou dessiner une constellation.

Ma première experience de ce type a été involontaire et surtout inoubliable bien que je devais avoir un peu plus de 20 ans. Nous étions montés au dessus de Saint Guilhem le désert pour passez une soirée romantique en amoureux dans la nature. Prés d’un feu et adossés à une bâtisse de type plutôt religieux, un insoupçonnable spectacle se préparait dans les coulisses des cieux. Nous avions, installés ainsi, une excellente visibilité Nord-Ouest  et attendions donc un beau coucher de soleil sur les reliefs et la garrigue méditerranéenne qui parsemait le plateau du Larzac. Alors que notre astre se couchait la féérie a vraiment débutée. Ciel clair, sans lune, pas de turbulence et une excellente visibilité dirai-je aujourd’hui. Une multitude d’étoiles se sont allumées d’Est en Ouest, pour finir en dôme scintillant  sur la scène du plateau, déjà bouche bée, des milliers d’étoiles filantes se sont mises a danser dans ce palais naturel féérique. De toutes petites, de plus grosses semblaient avoir une trainée verte et traversaient en toute quiétude, d’autres paissaient au raz de l’horizon comme des soucoupes volantes. La majorité semblaient transpercer le ciel a toute allure comme un pluie de flèches et ce jusqu’aux lueurs de l’aube. Nos premiers sentiments ont été la surprise et l’émerveillement, puis au fur et a mesure, une certaine crainte, angoisse, peur de l’inconnu, qui se dissipa peu a peu devant la majesté du spectacle stellaire qui s’offrait a nous. Au final : grandiose.

Voici ma première « nuit astro », je pense que c’est elle qui m’a choisie plutôt que moi, je l’ai beaucoup appréciée et j’espère qu’elle ne regrette pas son choix, si un jour une météorite me fend le crâne on saura pourquoi. Ne jamais repousser une femme qui s’offre a vous… A cette époque je n’ai pas couru tel ou tel magasin pour acheter je ne sais quoi, mais cette nuit est restée gravée dans le circuit de mes émotions, la passion était en sommeil….

L’univers comme champ d’action…

Depuis cette fameuse nuit j’ai gardé un attrait pour les beaux objets d’optiques ( en fonction des finances… ), jumelles, longue vue, appareil reflex…Et surtout j’ai pris l’habitude de lever les yeux pendant les nuit claires et reconnaitre les constellations et leur cycle annuel.

J’ai la chance depuis peu d’avoir une vue extraordinaire de ma terrasse sur les Pyrénées, le matin avec le café scruter les cimes enneigées n’est pas des plus désagréable, loin de là. Me prenant au jeu, je commande une petite lulu…La complexité du matériel me sort de mon doux rêve. Finalement après moult conseils de la vendeuse, j’achète une lunette apo doublet 72/432 avec un hyperion baader 8-24, un renvoi coudé et un tube allonge pour la photo.

J’attend fébrilement quelques jours mon précieux sésame, et je scrute ma montagne avec.  Joli le col de … le pic du…Là un rapace…Ah ! Bonjour Mme Michut, qui rentre des courses, il y a un côté voyeur que je n’aime pas trop. La montagne s’éclairait par touches multicolores, que je suivais comme un enfant avec son nouveau jouet, au fur et à mesure que la nuit tombait. Je trouvais les lumières de plus en plus fabuleuses, un peu étonné de leur hauteur je m’aperçu que j’étais dans le Sagittaire.

Ma première immersion instrumentale dans le ciel, était née. Puis après, comme beaucoup je pense, on essaye de voir Saturne et ses anneaux, Persée, Andromède et quelque Messier. Mais avec un diamètre de 72mm cela devient vite décevant. Je me renseigne un peu et comprend que la photo est une bonne solution pour admirer les tachouilles que je ne peux qu’entrevoir.

Voila comment cette passion est née, elle a pris son temps, chaque astram doit avoir la sienne et s’il continue, c’est qu’elle devait être suffisamment forte.

Pourquoi ce site ?
Alors que je ne suis que débutant

LA RAISON PRINCIPALE EST QUE MA SOEUR ME L’A FAIT.

Contactez-moi, ou directement elle, via TG GRAPHIC si ce site ou plutôt son design vous plait.

Ensuite la première question peut être affinée par :
pourquoi l’entretenir ?

L’astro photographie à un niveau amateur n’est pas spécialement inaccessible, mais elle demande de la rigueur, de la  patience et de la méticulosité. Pour au final avoir une belle photo, toutes les étapes pour y parvenir doivent être réalisées à 100% de vos capacités, il n’est pas rare de ne faire que quelques poses sur une cible puis qu’un élément perturbateur plombe la 2ème partie de soirée ( climatique , humain , technique…) Ne pas se décourager !

Donc chaque image bénéficiera d’un cartouche technique ( page photos ) et à voir aussi dans « carnets de route » les « à cotés » de la prise de vue, les joies ou galères rencontrées. Le but n’est pas de montrer mes « belles photos », d’autres en font de bien plus jolies, mais juste de profiter de ce moyen de communication pour partager  les erreurs commises, les solutions trouvées, les compromis qui fonctionnent bien et plus encore.
J’espère pouvoir vous faire apprécier ce loisir, accessible a tous, à travers quelques clichés et anecdotes.

Bon ciel…étoilé si possible

« Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que n’en rêve votre philosophie. »

William Shakespeare / HAMLET.

Mini bio


ALAIN TAMAS
le 30 décembre 1963
A étudié à Faculté de Médecine Xavier Bichat Paris
Habite à Carcassonne, France

Le temps près de chez vous…

“ Il n’existe que deux choses infinies, l’univers et la bêtise humaine…
Mais pour l’univers, je n’ai pas de certitude absolue.”
Albert EINSTEIN

Mentions légales & cookies | Webdesign : TG GRAPHIC pour Alain TAMAS

Pin It on Pinterest

Share This